AG 2011-12-11 à la Réunion

Publié le

Assemblée générale Zanaky Lokaro du 11 décembre 2011


Étaient présents :

Sylviane Sylvestre, Éric Lechevallier, Noëlle Simonin, Tyfène Cavier, Yonel Pardini, Nicole Grinfeder, Chantal Barrau, Anne-Marie Mignet, Sylvie Garcia, Anna Tornel, Agnès Pardini

 

Ordre du jour :

-      Rapport moral (en annexe)

-      Rapport financier (en annexe)

-      Bilan des activités (en annexe)

-      Questions diverses (nécessité ou non d'un double bureau, réponses aux questions posées par l'antenne métropolitaine, réflexion sur le financement de vols à destination de Madagascar, actions à pérenniser, achats...)

 

Déroulement de l'Assemblée générale :

 

1)   Présentation personnelle de chaque personne présente avec mise en avant de son parcours et de ses motivations premières. Il en ressort que l'identité forte de l'association (éthique reposant avant tout sur une philosophie humaniste, le faible nombre d'adhérents qui permet à chacun de prendre part aux décisions, les projets qui restent le plus possible en adéquation avec la réalité de terrain) et leur rencontre avec Anne-Marie sont les deux idées maîtresses qui ont conduit les personnes présentes à adhérer à l'association.

 

2)   Après une présentation rapide de l'historique de l'association, Anne-Marie a soulevé le problème de la représentation des adhérents de métropole au sein de l’association. Ces derniers sont de plus en plus nombreux et voudraient légitimement avoir une part active aux prises de décision de l'association.

La solution proposée étant de partager les fonctions au sein du bureau de l'association en doublant les postes de vice-présidence (un Réunionnais, un métropolitain), de secrétaire et trésorier adjoints (les deux adjoints seraient métropolitains) afin donner un pouvoir décisionnel équivalent à l'antenne métropolitaine et à l'antenne réunionnaise, la présidence de droit revenant toujours à sa fondatrice, Anne-Marie. Après moult discussions intéressantes sur les avantages et les inconvénients d'une telle décision, cette solution a été adoptée, à l'unanimité, pour une année à titre d'essai, à condition que les adhérents continuent à être associés aux prises de décision importantes comme cela a toujours été le cas dans le passé. (Voir en annexe la liste des propositions de candidatures pour les postes à pourvoir.)

Voir Compte rendu de l'AG constitutive Zanaky-Lokaro Métropole

 

3)   Anne-Marie a ensuite listé les actions qui ont été menées par les deux antennes au cours de l'année (voir détails en annexe). Il en ressort que ces actions ne doivent pas être mises en parallèle afin d'éviter de mettre « en compétition » les deux parties. Chacune agissant au mieux selon ses moyens et ses disponibilités. L'éthique de l'association étant de rester en adéquation avec le terrain et plus que de ressources financières, ce sont de besoins humains qui sont nécessaires à l'association pour mener à bien les actions à Lokaro ! À ce sujet, Anne-Marie a déploré le manque de disponibilité des adhérents réunionnais, plus proches géographiques de Madagascar, qui, bien que légitimes, l'obligent à être souvent la seule personne « référent » de l'association sur place. Le problème du financement du billet d'avion a été de nouveau débattu concernant d'éventuels accompagnants qui n'auraient pas les moyens de le financer. L'éthique de l'association est que tout argent récolté doit revenir aux enfants et ne doit pas servir à financer des billets d'avion. Cependant, ce principe louable pourrait à la longue entraver le développement de projets sur le terrain si l’on n’arrive pas à résoudre rapidement le problème de la disponibilité des adhérents à se rendre à Madagascar. Une solution proposée serait de faire appel à des volontaires par le biais de mission de volontariat internationale (comme « Volontaires du progrès ») ou à des bénévoles qui acceptent de passer une partie de leur temps non-travaillé à Lokaro (proposition faite par un couple d'instituteurs à mi-temps annualisé).

 

4)   Concernant le fonds de réserve (16 000 €), ce dernier doit permettre de faire face à d'éventuelles dépenses imprévues (cyclone…), de réaliser de nouveaux projets (comme le projet potager) ou de pérenniser des actions (comme l'action santé de cette année). Rappelons que l'association n'a pas de plan de route figé, car elle veut continuer à faire preuve de souplesse quant aux actions menées sur place ; les objectifs fixés sur le papier se révèlent souvent en inadéquation avec la réalité de terrain ou d'autres priorités demandent de revoir le projet de base.

 

5)   Une discussion s'est engagée sur la demande d'achat de vélos pour les deux instituteurs. Débat enrichissant puisqu'à partir d'un achat anodin, il permet de faire progresser notre vision de l'aide « humanitaire », des dérives qu'elle peut entraîner et d'affiner notre comportement responsable. Même type de discussion avec les loteries de vêtements qui ne bénéficient pas toujours directement aux enfants, mais sont revendus par les parents.

 

6)   Deux enfants qui quittent Lokaro pour poursuivre leur scolarité à Fort Dauphin vont être parrainés afin de prendre en charge leurs frais de scolarité et d'intendance.

 

Annexes

-      Bureau : liste des candidatures pour les postes à pourvoir

-      Rapport d'activité, rapport moral, bilan financier

-      Les activités menées

Publié dans Assemblé Générale

Commenter cet article