Mission "Santé" mars 2013

Publié le par administrateur

Compte-rendu mission santé Mars 2013

Association Zanaky-Lokaro

 

Préparation dans l'Hérault

avec Sylviane Guyon, Denis Bianchi et Roseline Musard

Nous fixons plusieurs objectifs :

1) Bilan de santé des enfants de l'école

      1. Contacts avec les adultes de la presqu’île dans leurs villages, car le milieu de vie est indissociable des enfants

      2. Trouver les référents existant sur le secteur, tel les tradipraticiens, les guérisseurs , les agents de santé ou les matrones

4) Faire de la prévention à l'aide de planches sur 3 thèmes auprès des enfants et de la population : l'hygiène et l'eau, le paludisme , l'éducation sexuelle pour les plus grands à partir de 13 ans.

A Fort Dauphin ,nous recrutons une interprète, Mme Sylviane qui nous sera d'une grande utilité, Anne-Marie qui connaît bien le terrain nous facilitera également la tache, et Docteur Myriam viendra à 2 reprises lors de notre séjour, elle reste joignable à tout moment pour nous seconder.

 

1) Bilan santé des enfants :

13 scolarisés en T1 ( ce sont les petits nouveaux), 20 en T2, 26 en T3 et 12 en T4,

Mr Patrice a les T1 et les T3

Mr Valéry a les T2 et les T4

Une grande partie des T5 scolarisés à Itapére viendront également nous voir

En général l'état de santé des enfants s'est nettement amélioré, en effet docteur Myriam consulte tous les 15j et forme Mr Valéry en tant qu'agent de santé, il est chargé de dépister et traiter le palu, d’ôter les parasy et de pratiquer les soins courants.

Tous les enfants ont été vermifugés par docteur Myriam et Mr Valéry a poursuivi le traitement.

Myriam convientque le vermifugeage est un acte de soin esentiel pour la santé des enfants ;

Nous mettons à jour les fiches sanitaires, nous dépistons quelques cas de paludisme, de bronchite, de rhino-pharyngite, mais surtout un état dentaire catastrophique chez certains enfants, sans doute du à l'alimentation majoritairement de manioc, une mauvaise hygiène, des poux chez les filles ( les garçons se rasent la tête), de la malnutrition, des parasy chez les enfants marchant pieds nus et une hernie inguinale.

A l'issue de ces consultations nous établissons avec les 2 instituteurs une liste de 12 élèves malnutris, qui mangerons avec nous le midi durant notre séjour et également durant le suivant le mois prochain, avec un complément de spiruline (les enfants la mangeront sans problème avec de la confiture).

. Les pathologies sont traitées et nous retenons deux mercredis pour les douches, shampoing lessives et ttt antipoux, tous les garçons le matin accompagnés de Denis, Rémi et Marc, les filles l’après midi avec Anne Marie, Sylviane et Roseline.

Nous ôtons les parasy

Nous discutons de l'éventualité de faire venir un dentiste une fois par an pour l'extraction des chicots, et de fournir avec le paquetage de rentrée des tongues à chaque enfant scolarisé, a soumettre à l'association lors de l'AG.

 

2) Consultation à Vatoroka

La grande majorité des enfants viennent de Vatoroka, petit village situé à environ 3 km de Lokaro

L'état malgache vient d'y construire une école à deux classes, mais un seul instituteur est nommé Mr Bertrand, celui-ci nous laisse la classe vacante et nous nous y installons à 4 reprises les lundis et jeudis pour des consultations à la population.

En tout nous verrons 134 personnes, certains sont venus plusieurs fois, avec une majorité de femmes avec enfants : 55 femmes dont 4 enceintes, 54 enfants de 7 mois à 14 ans et 25 hommes .

Les habitants d'Itapera et de Lokaro ont également été prévenus

L'aide de Mme Sylviane notre interprète est indispensable, en effet les habitants ne parlent pas du tout français

Pathologies rencontrées chez les enfants:

Rhinite et douleurs abdominales : nous vermifugeons une trentaine d'enfants

2 malnutritions sévères :

SOR + farine pour bébé. Les mamans les allaitent, mais ces 2 bébés avaient un tout petit poids à la naissance

quelques cas de paludisme.

caries +++

Bronchites : traitement avec Amoxicilline

Pneumopathies légères mais fréquentes dues à la cuisson des aliments au feu de bois dans la maison sans cheminée

Très peu de diarrhées, le village a 2 puits bien clos construits par l'ONG Azafady de Fort Dauphin

Très mauvaise hygiène des petits

 

Pathologies rencontrées chez les adultes :

Chez les hommes

arthrose +++

bronchite chronique

ulcères et douleurs abdominales

problème d'alcoolisme ( le rhum local le topgach est un véritable poison)

HTA

Chez les femmes

très fréquent : douleurs abdominales et gastriques

douleurs articulaires ( elles tissent des nattes toute la journée et pêchent des crevettes , corvée d'eau etc)

pneumopathies

qq cas de stérilité, d'eczéma, de diarrhée, de MST, de palu, d'HTA

L'association prend en charge tous les enfants de moins de 5 ans sur la presqu’île, mais les adultes qui peuvent se déplacer doivent aller à Mandromdromtra où il y a un dispensaire d’état tenu par une sage femme : Mary Kaze et un agent de santé.

Docteur Myriam ira leur rendre visite pour établir le contact.

 

3) Référents santé sur la presqu’île

Docteur Myriam vient tous les 15 j à l'école de Lokaro le matin elle s'occupe des enfants de l'école, l'après midi elle reçoit en consultation les habitants de la presqu’île

 

Les agents de santé :

Mr Valery formé tous les 15 j par docteur Myriam, il assiste aux consultations et prend le relais des traitements, il est indemnisé par l'association pour son travail sur la santé en plus de son salaire d'instituteur.

 

Mme Helenette de Vatoroka : a quelques test palu et 1 seul ttt nné, est en conflit avec Mary Kazes, donc n'est pas réapprovisionnée, elle est vive et dégourdie, pourrait être une personne ressource .

 

Mme Helenette d' Itapera, formée par l'ONG Santé Net de Fort Dauphin ( Myriam et Denis irons leur rendre visite lors du retour en ville pour comprendre leur fonctionnement ), travaille pour tous les villages Vatoroka, Lokaro,Tananolona, Itapere, une pièce sert de dispensaire dans sa maison , la mairie est en train de lui construire un petit dispensaire juste en face de chez elle ;

Une réunion publique avec le maire et les villageois a eu lieu en 2009, pour présenter le planning familial. Actuellement en contraception, elle pratique des injections IM de Depro Provera (médroxyprogesterone acetate) à 60 femmes tous les 3 mois, coût 100 ariary/IM et elle se fait payer 500 Ariary. Elle distribue 15 plaquettes de pilules Pilan ( 3 sem de levonorgestrel + 1 sem de fumarate de fer. Ce sont plutôt les femmes mariées ayant des enfants qui viennent la voir, parfois qq jeunes. Si les femmes vont directement à l’hôpital public, la contraception y est gratuite.

Les hommes ne veulent pas de préservatif

Elle ne s'occupe pas des MST et ignore s'il y en a sur la presqu’île.

Elle traite les femmes enceintes uniquement avec du fer.

Pour le paludisme, elle s'occupe de enfants jusqu'à 5 ans, après 5ans elle les envoie au dispensaire de Mandromdromdtra. Depuis environ 15 j elle en a traité 6 cas avec Actipal 25/67,5 (artesunate+amodiaquine) en dose pédiatrique coût 100 Ariary

Sinon elle vend du Doliprane 50 Ariary.

Elle nous demande d'assister à nos consultations, et à nos actions de préventions pour continuer à se former, nous lui laisserons un thermomètre, et des préservatifs masculins et féminins, elle est très mal payée.

 

Les matrones

A Vatoroka : Mme Marcelline belle mère d'Helenette, très âgée ( 80 ans ) n'a pas de succession pour le moment

A Itapera :

Mme Devavi

Mme Denise que nous visitons, elle exerce depuis 4 ans, a pris la relève de sa tante, Elle se déplace chez l'accouchée, vérifie la délivrance. En cas de problème elle accompagne les femmes jusque chez la sage femme Mary kaze de Mandromdromdtra

 

Les guérisseurs il y en a plusieurs, nous n'en rencontrerons qu'un seul

Mr Rakoto de Vatoroka pour le diagnostic il interprète avec les graines et le miroir qui est le lien avec ses ancêtres Mr Rakoto à 12 âmes ( 12 ancêtres qui le conseillent) de plus il possède le don de guérir.

Ses médicaments :- Un mélange de 260 plantes mélées à 600Ariary en pièces à respirer

- 990 plantes +huile : y tremper un bâtonnet et le sucer

- sinon plantes fraîches en tisane

Chaque consultation coûte environ 600 ariary

Il nous emmènera avec lui ramasser des plantes médicinales et découvrir la foret.

 

Le dispensaire de Mr et Mme Brechard vient de se terminer , il serait opérationnel dans quelues mois et bien pourvu en médicaments. Il est prévu d'y soigner la famille élargie de Mr Jean mbola de Lokaro environ 60 personnes dont certaines habitent Fort Dauphin, suivies par le docteur Abel. Marie claire et Mr Brechard qui ouvrent leur dispensaire lors de leur présence sur la presqu’île, proposent que nous réfléchissions ensemble à un possible partenariat .

 

L'épicerie D'Itapera chez Doudou vend des médicaments , par exemple du vermifuge, des antalgiques ou même des antibiotiques, mais malheureusement il les vend à l'unité suivant l'argent disponible, sans soucis de l'efficacité.

 

L'hopital de Fort Dauphin qui accueille les urgences et les cas graves évacués de la presqu’île( deux ou trois par an)

Nous irons le visiter , il est pavillonnaire , correctement entretenu et nous rencontrerons les médecins responsables des différents services , notamment pédiatriques, gynécologue, urgences, médecines.

Les soins restent basique, pas de véritable appareillage pour des gestes d'urgence, mais la chirurgie générale semble assuré. (appendicite, vésicule, cataracte, …)

nous ne verrons pas le bloc opératoire.

Les familles sont présentes auprès des malades car l’hôpital ne fournit ni le linge ni les repas ce qui complique la présence des mères sur du long terme.(autres enfants à charge éloignement géographique absence de structure d'accueil).

A noter qu'un programme nommé GREDI prend tout en charge concernant les enfants souffrant de graves troubles de la nutrition.

 

Santénet santé net est un bras articule financé par US AID et chapeauté par l'état Malgache. Leur mission consiste à évaluer , recruter , et former les agents communautaires en lien avec les dispensaires. Deux types de formation grade I et II.Ces formations sont rémunérés pour les agents communautaires. SOIt è jours à 30000 ar.

Sant é net ne s'occupe pas directement de la formation. Il délègue les formations (à assoc fort dauphin sur toute la région).Sur la région de Fort Dauphin, ils sont cinq employés dont deux médecins.Les formations restent très basique meme au niveau II.

Le programme sané net semble compromis pour la fin de l'année , et le medecin rencontré n'a pu nous dire comment fonctionnera la prochaine organisation.

 

Fourniture des médicaments L’état fournit par le biais d'ONG et de programme ,les médicaments les plus basique à moindre prix, ils sont gratuit ou à prix très modéré en fonction de qui les distribue.

Toutefois hors programme national, les associations récupèrent une marge sur le prix très modique du médicament vendu au malades.

 

  1. Les actions de préventions

3 thèmes sont proposés aux enfants de l'école et aux adultes à Itapere et Vatoroka soit 9 présentation.

 

-présentation du kamishibai sur l’hygiène et un complément sur la gestion de l'eau., les 2 instituteurs aidés de Myriam ont déjà fait du travail reste à différencier l'eau de boisson et l'eau de lavage et la couvrir. A noter que le plus gros village Itapere n'a toujours pas de puits, ni de toilette sèche, malgré une demande écrite auprès de l'ONG Azafady de Fort Dauphin ( Anne -Marie et une équipe iront lors de leur retour en ville pour appuyer la demande des villageois)

 

-L'explication du paludisme et les mesures de prévention. Toujours beaucoup de cas durant la saison des pluies de Décembre à Avril, les moustiquaires distribuées par l'état servent trop souvent à la pêche aux petits poissons et aux crevettes

 

L'éducation sexuelle , pour les plus de 13 ans, rassemble des jeunes et des moins jeunes discussions animées et intéressantes, explication du corps et de son fonctionnement, démonstration de préservatifs .

 

A noter une bonne participation des adultes lors des ateliers, Une bonne centaine en tout.

 

En conclusion, l'inventaire a été dressé, les soins aux enfants de l'école sont effectifs et efficace, Myriam se fournira désormais à Madagascar pour l'essentiel des produits pharmaceutiques ce qu i devrait entraîner une baisse de ce poste importante, majorer par le fait que nous saisissons mieux les nécessites de terrain pour fournir uniquement ce qui est nécessaire. Les huiles essentielles ont été utilisés pour des soins basique, ceci reste à approfondir.

Le plus important est que nous soyons rentré en contact avec les adultes et les futurs écoliers de la presqu’île, amorçant une relation essentiel dans la prise en charge de la santé de l' enfant.

Ils nous restent à réfléchir et à évaluer le champ d'action de Zanaky Lokaro, notamment en matière de vermifuge à l'ensemble des enfants de la presqu’île, en matière de coût et de faisabilité sur un plan pratique et de confiance à qui nous confierions la mission

La discussion continue et devrait s'affiner lors de l'AG en métropole fin juin.,

 

Publié dans Missions 2013

Commenter cet article