PAR LE MONDE

Publié le par administrateur

Bonjour à tous,

 

Nous vous remercions sincèrement de nous avoir permis de mener notre projet d'échanges avec les enfants de l'école Zanaky Lokaro, malgré une organisation de dernière minute.

 

Bilan de nos actions

 

Avec Marylène, nous avons passé 26 jours (février 2016) sur place (ou presque, puisque nous étions logé en face dans le camp pirate d'Eric).

Grâce à la collaboration active de Valery, Nazotoa et Narcisse nous avons réalisé de nombreux échanges avec les ~50 classes françaises partenaires du projet (100 autres sont davantage témoins de l'échange, mais sans intervenir).

 

Nous avons réalisé la plus grande partie de nos ateliers avec la classe de Valery (les plus grands) : environ 13 ateliers réalisés avec eux. 4 ateliers avec la classe de Nazotoa et 2 avec celle de Narcisse. Chaque atelier a duré entre 1h30 et 2h30.

 

Pendant ces ateliers, nous posions les questions des enfants français aux enfants malgaches, et avec l'aide des professeurs nous avons envoyé leur réponses. Réciproquement, nous avons envoyé les questions des enfants malgaches, et lu les réponses des enfants français. Ces échanges sont "en vrac" sur twitter (le fil est maintenant "occupé" par le voyage de Pelico à Oman), et "intégrés" pour certains dans les reportages publiés en ligne.

 

Par ailleurs, nous avons montré des reportages des enfants français (école, noël, fêtes, environnement...) et fabriqué quelques reportages avec les enfants malgaches. Le reportage sur la vie au village, ce sont les enfants malgaches eux-mêmes qui l'ont conçu et filmé.

 

La plupart de notre travail est disponible en ligne sur parlemonde.fr/madagascar, avec des reportages (photos et vidéos) sur :

  • l'école

  • les proverbes

  • les fêtes traditionnelles

  • la danse et le chant,

  • les jeux

  • la vie au village

  • la monnaie

À noter : faute de temps, nous n'avons pas pu mettre en ligne le fruit d'ateliers sur

  • le handicap (suite à ce tweet d'une classe française) ; nous avons d'ailleurs donné à l'école un livre sur la vie d'Helen Keller, offert par une classe ;

  • les plantations à madagascar ;

  • la langue malgache.

Nous avons conclu notre séjour par un bilan avec les enfants, puis un bilan avec les professeurs. Du côté des enfants, ne parlant pas la langue, il n'est jamais facile d'évaluer l'impact directement auprès d’eux. Voici quelques éléments tout de même :

  • Intérêt accru pour la langue française : les enfants de France leur parlaient en français - ce qui a constitué une motivation pour l'apprentissage de la langue.

  • Motivation forte vis à vis des thèmes abordés : notre programme sur mesure nous permettait d’aborder des thèmes qui leur plaisaient.

  • Apprentissage technique : Manipuler la caméra, réfléchir aux images à prendre a également eu du succès auprès de certains.

  • Passage au questionnement plus systématique face à une situation inconnue : nous avons poussé les enfants malgaches à se poser des questions et nous avons observé une réaction positive chez certains des élèves. Certains enfants nous ont semblé plus éveillés à notre départ qu'à notre arrivée. Nous espérons avoir semé quelques graines de curiosité chez eux.  

 

Côté professeurs, Valery et Natozoa étaient satisfaits des activités effectués et Narcisse un peu déçu de ne pas avoir davantage participé. Tous trois étaient satisfaits de découvrir des éléments de la culture française, également nouveaux pour eux.

 

Côté français, la participation aux échanges a été très bonne. Par exemple, 4 classes ont "répondu" à la classe de Nazotoa en produisant des proverbes français en dessin (ici, ici, ici et ici). Plusieurs retours d'enseignants suggèrent que l'expérience a permis de faire réfléchir les enfants français sur l'abondance dans notre société de consommation, et la valeur de la richesse.

 

Comment prolonger l'expérience, si votre association le souhaite ?

Notre association est jeune, et nous disposons de peu de moyens humain et financier pour l'instant. Néanmoins, un axe de développement important pour nous est de garder et cultiver le lien avec les écoles bénéficiaires du projet ! Voilà certaines pistes, nous sommes ouverts à la discussion.

 

1. Correspondance classique avec des classes françaises.

Plusieurs enseignants nous ont déjà contacté pour poursuivre une correspondance électronique plus classique avec l'école.

Pour répondre à ces demandes, nous pourrions inscrire votre école à l'annuaire. Celui-ci est en construction, il permet de laisser vos coordonnées, seulement visible par les professeurs partenaires.

 

2. Suivre l'aventure Par Le Monde en 2016-17

L'année prochaine, nous "ouvrons" l'accès au site pour les classes francophones. Si internet fonctionne dans l'école, l'école pourrait participer, en découvrant les nouveaux reportages des classes françaises et en échangeant avec les autres classes de l'aventure.

 

3. Accueillir à nouveau des bénévoles Par Le Monde, dans quelques années.

De nombreuses classes françaises reparticiperont l'année prochaine au projet ; ainsi, les bénévoles de l'année prochaine (et celle de l'année d'après), ne retourneront pas à Madagascar. Par contre, on peut imaginer un retour de Pelico dans 3 ans.

 

Quelques remarques en tant qu’observateurs extérieurs :

Félicitations pour tout le travail effectué à l’école. C'est une très belle réussite, d'après ce que nous avons pu en voir. Les professeurs sont impliqués et l'école est belle et surtout fonctionnelle !

Les enfants souhaitaient vivement communiquer en français mais aussi en anglais avec nous, ce que nous interprétons comme une envie de s'ouvrir sur les autres.

 

Nous vous souhaitons une belle continuation à tous à Zanaky Lokaro.

Nous sommes preneurs des retours que vous pourrez avoir de votre côté auprès des professeurs et des élèves. Nous serions heureux de faire votre rencontre, lors de notre retour (définitif) à Paris, courant juin 2016.


Bonne assemblée générale à vous !
 
Bien à vous,
 
Laurent Arnoult
06 60 50 57 74
 
 
Association Par Le Monde
61 rue Hallé
75014 Paris