Mission Octobre 2016

Publié le par administrateur

Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission
Diaporama de la mission

Diaporama de la mission

Petite video d'un 1/4 heure sur notre mission

Les enfants de l'école pour cette rentrée 2016-2017

Mission OCTOBRE 2016
Intervenants : Geneviève Chauveau Véronique et Denis Bianchi

 

sommaire :

--------------------------------------------------------------------

 

Compte rendu Vero

Cette Année nous étions 3 intervenants pour notre mission d'octobre 2016.

Deux projets étaient proposés :

  • un projet arts plastiques et activités manuelles avec Geneviève Chauveau et Véronique Bianchi
  • un projet santé avec Denis Bianchi

VOYAGE :

Nous avions choisi de faire le voyage Antananarivo>Fort-Dauphin en 4X4 par la route de l'est en 4 jours ce qui était très ambitieux mais réduisait le coût de location du véhicule. Le voyage s'est avéré très fatigant et chaotique mais passionnant et joyeux. Les traversées des zones urbaines et rurales nous ont permis d'ouvrir notre vision sur Madagascar. Les paysages étaient grandioses.
La rencontre avec Serge, notre guide et chauffeur accompagné de sa femme Tania a été très riche et des amitiés nouvelles se sont liées. La route nationale est dans un état lamentable et il y avait 10 bacs à passer dont un avec une corde tirée par les passagers sur les 2 km de rivière. Des enlisements en chaine de véhicules, nous ont permis de voir la solidarité des passagers entre eux... Pour nous ce n'était qu'une anecdote folklorique malgache... mais devant la patience à toute épreuve de ces hommes et ces femmes, dont les difficultés sont quotidiennes, nous inspire le respect.

Arrivés à Fort-Dauphin dans la soirée nous nous sommes installés au Mahavoky hôtel, où se trouve aussi le bureau de notre association. Le lendemain nous a permis de rassembler les provisions nécessaires aux 16 jours de séjours en autonomie. Il faut calculer au plus juste avec des denrées non périssables, pas de réfrigérateur à Lokaro. J'en profite pour faire un petit point avec Prisca notre secrétaire.

Nous partons le lendemain en 4X4 pour Lokaro. Le nouveau transporteur a des permissions pour emprunter la route goudronnée de la mine QMM, nous gagnerons donc du temps et des secousses.

ACCUEIL A LOKARO :

Arrivés à Lokaro, des enfants nous attendent déjà sur la plage. Nous sommes émus de reconnaitre leurs frimousses familières.

Valéry, Narcisse, Nazotoa et Filiastre viennent nous chercher avec la nouvelle Pirogue de l'association. Mr. Jean, le chef du village et son épouse Mme Edwige sont là aussi sur l'autre rive. Toute l'école est dans la cour pour nous accueillir.

le Hilton V est notre petit pied à terre, très bien équipé pendant le séjour d'Anne-Marie l'année dernière. Geneviève y dormira avec son hamac et nous choisissons de dormir dans une petite tente derrière la petite case. Le jour même nous installons le barnum du Rotary appelé modestement la "maison blanche" par les gens du village. Nous sommes prêts !

Nous visitons la nouvelle installation électrique qui marche à "plein tubes malgaches" surtout après l'école (sic). Ce qui donne un côté festif à nos soirées.

REUNION DES PARENTS D'ELEVES :

Le lendemain nous rencontrons les parents d'élèves venus très nombreux (une quarantaine). Ils sont très attentifs au discours de Valéry relayé par Narcisse et Nazotoa sur l'hygiène des enfants pour cette rentrée des classes. S'en suit une discussion très animée sur la responsabilité des parents. Des mères sont sollicitées pour la douche et les shampoings anti-poux des filles pour la rentrée scolaire.
Nous nous présentons, mais tous nous connaissent déjà.

Nous expliquons que nous sommes une petite association avec de très petits moyens que nous donnent nos adhérents qui se connaissent tous car c'est un réseau d'amis et de famille. Quelques organismes nous soutiennent mais ponctuellement. Nous devons beaucoup communiquer sur l'école pour sensibiliser les donateurs. Toutes les personnes qui viennent faire une action à l'école le font bénévolement. (cette petite mise au point était nécessaire pour que chacun comprenne que nous ne travaillons pas comme les ONG que l'on peut voir partout à Madagascar).

Nous parlons également de notre difficulté à trouver chaque année deux nouveaux parrains/marraines. C'est pour cela que deux enfants parrainés par an c'est un maximum.

Nous expliquons que nous ne viendrons plus si souvent à Lokaro car les billets d'avions sont vraiment trop chers et que beaucoup de nos adhérents rencontrent des difficultés. Certains parents sont inquiets de l'avenir de l'école. Nous les rassurons en leur disant que si nous ne sommes pas là physiquement nous nous arrangerons pour toujours apporter les fonds et gérer l'école à distance, c'est ce que nous faisons déjà.

Nous abordons aussi le fait que les lieux de l'école et des logements sont un espace de respect des enfants selon notre règlement.

Nous précisons que l'électricité à l'école est réservée à l'utilisation dans le cadre scolaire et pour le personnel de l'école, l'électricité n'étant pas un produit qui peut être vendu.

Nous soulignons que pour nous, qu'un ancien élève de Zanaky-Lokaro devienne instituteur stagiaire (Filiastre) cette année est un grand succès. Applaudissement des parents.

Nous présentons notre projet d'arts plastiques et activités manuelles et sollicitons des parents pour nous seconder, 2 jeunes mères dont la femme de Valéry viendront.

Denis présente sont projet santé et explique le système mis en place pour les soins dentaires avec le Dr Tolotra.

Pour finir nous expliquons que nous aimerions que les parents d'élèves et les élèves soient représentés dans une refonte de l'association Zanaky-Lokaro Madagascar. Nous travaillons sur cette refonte.

La réunion est terminée les parents se lèvent et viennent tous nous serrer la main.

ATELIER :

Nous démarrons dès le lendemain nos ateliers dans la maison blanche.
Nous avons divisé l'effectif des 76 élèves de l'école en groupes de 10 enfants par demi-journée. 5 enfants avec Geneviève et 5 enfants avec moi (Véronique). Lizo un ancien élève nous assistera spontanément pendant toute la durée du séjour. Merci à Lizo.
Geneviève a préparé des travaux d'origamis et des travaux de perles (bizbiz) qui ont comme toujours un succès fou.
J'ai (Véronique) préparé trois grandes toiles de 3,00m sur 0,90m que tous les enfants viendront peindre au pinceau par équipe de 5. Le thème est libre. Les peintures sont préparées sur place à base de pigments naturels, de gomme arabique et d'argile blanche que les enfants ont rapporté. Je remarque rapidement que les petits T2 T3 sont déjà très à l'aise avec la peinture. Je complète le travail avec un atelier de calligraphie de leurs prénoms, des portraits (toujours très drôles), et des peintures libres sur papier. Le plaisir du partage avec les enfants est toujours là. On est conquis par leur gaité communicative.

SANTE :

Denis consulte les enfants pour un bilan de santé. (rapport à la fin). Souvent dérangé par des adultes qui profitent de sa présence pour se faire soigner quelques problèmes de santé. Denis décide pour limiter le flux des curieux de les faire payer une somme symbolique qui ira dans la caisse de l'école avec une possibilité de troc. Ça marche les visites seront raisonnables et justifiées.

Le séjour s'écoule lentement au rythme des récréations et des distributions de fil de coton et de boutons.

VIE QUTIDIENNE :

La vie domestique est toujours très chargée de tâches en tous genres, du portage d'eau, à l'allumage du Fatapère (cuisinière à bois), à la chasse au mulots qui cohabitent mal avec Geneviève qui les trouve très bruyants et gourmands.
Le matin nous déjeunons des mofogasy de la gargote d'à côté. Le midi c'est Mme Edwige qui nous régale de son riz grain ! Heureusement le soir c'est Denis qui cuisine et nous sommes comblés parfois de gambas, crevettes ou noix de coco offertes par les parents d'élèves.
Le soir Nazotoa vient répéter une chanson de Michel Sardou "La Maladie d'amour" qu'il doit chanter devant l'alliance française de Fort Dauphin 15 jours après, pour la semaine de la Francophonie.

JOURNEE INTERVENANTS :

Le premier vendredi le docteur Myriam et le Docteur Tolotra viennent faire leurs visites. Le Dr Myriam consulte les enfants, Valéry enlève les habituels parasys au scalpel. Le docteur Tolotra fait un état des lieux et de la prévention buccodentaire avec les enfants. (Narcisse a un projet de lavages des dents quotidiens avec les élèves de sa classe T1-T2).
Nazotoa s'est isolé avec un petit groupe sous le palmier pour faire sa classe de chant et Narcisse son atelier bibliothèque et jeux ludique.

WEEK-END REPOS

Les WE, repos, nous partons découvrir l'île (village de Vatoroka, Tananolo, Itapera, ou lézarder sur les plages désertes de l'île d'Isaloatra).
A notre retour les collégiens et collégiennes de passages s'arrêtent discuter 3/4 heure et se faire prendre en photo pour leurs parrains, c'est bon de les voir grandir.

FETE DES AUREVOIRS :

Pour la clôture de notre séjour nous organisons un grand goûter chocolat au lait, gâteaux avec des petits cadeaux de fils de couleurs, perles et boutons dans des petites enveloppes... succès fou.
Comme à notre habitude, nous leur chantons une chanson, cette fois nous choisissons la chanson de l'audition de Nazotoa. Rires et joie. Puis les enfants nous chantent "Veloma" et dansent pour nous. Nous poursuivons la fête par des rondes et des jeux.

Nous nous quittons avec une larme et beaucoup d'émotions. Le démontage et les préparatifs de départ terminés, nous nous réunissons pour une réunion de bilan avec les instituteurs.
Nous sommes heureux et tristes de quitter cet endroit et ses habitants.
Nous repartons le lendemain avec l'incontournable 4X4 jusqu'à Fort-Dauphin où nous attend notre avion et notre vie quotidienne.

Merci aux enfants, instituteurs habitants de Vatoroka et Lokaro de votre accueil et à bientôt.

---------------------------------------------

Réunion de bilan de fin de mission avec les instituteurs
le 25 octobre 2016 pour cette mission.

Etaient présents, Valéry, Nazotoa, Narcisse, Filiastre, Denis, Véronique et Geneviève.

Denis propose qu’on parle chacun notre tour sans commentaire des uns et des autres.
OK à l’unanimité.

Nazotoa

Je suis satisfait du séjour entre nous. Ça s’est bien passé et même si vous êtes d'abord là pour les enfants et les ateliers, nous avons partagé avec vous la joie. Nous sommes satisfaits. Je vous remercie pour votre passage ici et j’aimerais encore vous revoir. Notre collaboration marche bien car nous avons le même but, les enfants. Je suis prêt à continuer la suite. Encore merci pour votre facilité et votre aide.

Narcisse

Je suis très heureux que vous soyez ici. Par rapport à l’an dernier, j’ai progressé pour le français. Je suis satisfait pour votre travail avec les petits, pour l’échange et la distraction entre nous. J’ai envie de faire les échanges de lettres avec l'école primaire de St Pons qu'a proposé Geneviève. J’aimerais encore que vous reveniez. Je comprends que ce n'est pas facile pour vous de venir car vous êtes très occupés. Merci pour tous les enfants qui étaient heureux et avaient du courage quand les vasahas sont parmi eux. Nous avons peur que sans les vasahas nous n'ayons plus d’école. Pour les familles aussi c'est important car ils se sentent soutenus.

Valéry

Merci beaucoup pour votre partage pendant ces 15 jours. Pour les activités manuelles et pour la santé. Tout s’est bien passé. Les enfants étaient contents. Merci à vous de vous occuper de la santé des enfants. C’est à moi de continuer jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Je souhaite une bonne santé pour votre sœur malade (Marie-Odile). Merci pour votre séjour. Je vous souhaite un bon voyage et un bon retour en France. Que Dieu vous bénisse.

Filiastre

Je suis content quand vous venez à LOKARO, Mme Geneviève et Mme Véro pour travailler avec les enfants et aussi Mr Denis pour la santé. Mon stage marche bien avec Mr Valéry. Merci. Bon voyage également.

Denis

J’ai confiance en vous et aux enfants. Vous êtes honnêtes et faites du bien aux enfants. Continuez à bien faire votre travail. Ça change l’ambiance de l’école que les âges des enfants par niveaux soient respectés.

L’école c’est aussi des locaux. L’école, mais aussi les toilettes sèches, les logements des instituteurs, le Hilton 5. Il faut donc veiller à réparer quand il y a besoin. Entretenez les locaux et l’association suivra.

J’étais content d’être là.

Véronique

Le but de cette association c’est que l’école fonctionne toute seule (organisation, structure et humains (les instituteurs et Prisca). On peut compter sur vous, j’en suis sûre. Ayez le plus d’initiatives possibles car vous êtes à même de faire pour le mieux, vous connaissez les besoins réels des enfants et de l'école car vous êtes sur le terrain proche et au quotidien. L’association soutiendra toujours les initiatives qui apportent du bien à l'école. Nous les vasahas, nous sommes parfois décalés de la vie de Lokaro, par notre éloignement et nos différentes cultures et nous ne nous comprenons pas toujours et parfois même, il y a des malentendus. C'est important d'en tenir compte et de faire attention que l'autre ait toujours bien compris.

Depuis que nous venons à LOKARO (2011), nous voyons les changements ; de plus les enfants sont en meilleure santé, leur hygiène a progressé. Nous apprécions vos activités comme la musique et le chant avec Nazotoa, la bibliothèque avec Narcisse. La santé avec Valéry. C'est grâce à tout cela que l'école et les enfants évoluent.

L'initiative de Narcisse de distribuer aux collégiens le journal pour qu'ils gardent le lien avec l'école est une très bonne idée je trouve. Les collégiens sont toujours concernés par l'école de plus ce sont les futurs parents.

Geneviève

Je suis contente d’être là et je vois combien il est important de faire des travaux manuels avec les enfants. D’abord c'est une grande joie pour moi de les voir heureux avec les perles, les rubans, les bracelets, car ils aiment se parer. Puis ces activités développent la concentration, l’agilité, la précision, la créativité, l’imagination.

Je suis très contente de faire la connaissance des deux nouveaux instituteurs Nazotoa et Narcisse et je trouve que vous faites une bonne équipe tous les trois.

Félicitation aussi à Valéry. Les enfants paraissent en meilleure santé qu’au début.

Merci à tous.

--------------------------------------------------------

 

 

Compte rendu Geneviève

Ce mois d’octobre 2016, je suis partie en mission à LOKARO pour faire des travaux manuels avec les enfants. Nous sommes toujours bien accueillis d’abord parce que ça les sort de leur train-train et qu’ils sont très curieux de nous voir vivre. Ils sont toujours autour de nous, des 7 h du matin, souriants parfois riants et ils nous observent aller chercher de l’eau au puis comme eux, laver la vaisselle par terre dans des bassines, avec de la cendre comme produit nettoyant, enlever les parasys comme eux, lire écrire. C’est vraiment une relation spéciale de proximité.

Je suis vraiment heureuse d’amener des perles, du papier pour faire de l’origami, des fils, des boutons. Tout les met en joie et tout les intéresse. Je vois combien c’est important pour développer de la concentration, de la précision, du créatif. Ils repartent avec leurs objets confectionnés comme des trésors. Quelle joie pour moi d’apporter cela. Ils en redemandent même les grands du collège qui sont venus nous rentre visite le we.

Je remercie au passage tous ceux qui ont contribué à réaliser (aide financière pour le voyage et le don de perles, fils, feutres pour les activités manuelles). Ils nous demandent de revenir l’année prochaine (impossible tous les ans). Mais si ça intéresse quelqu’un, n’hésitez pas. Les instituteurs apprécient aussi nos visites, ils trouvent les enfants très motivés et très gais de notre présence.

--------------------------------------------------------

 

 

Compte rendu Denis

Pour la première fois depuis quatre missions, je constate que les âges des enfants sont en adéquation avec leurs cycles scolaires. Ceci influe sur l'ambiance de l'école qui reste joyeuse, mais plus disciplinée. La rentrée vient juste de s'effectuer, les enfants sont organisés pour le lavage des mains, trois postes avec des tours de service. Cela marche bien. Les alentours de l'école sont soignés, les toilettes sèches sont utilisées par les petits et les grands, et les « mauvaises surprises » au sol sont rares. Je retrouve les enfants avec plaisir. Les instituteurs aussi. Après l'installation d'usage, le travail commence.

Il y a 76 enfants à voir.

Je les vois les uns après les autres, dans la tente barnum montée à l'occasion de notre venue. Celle-ci rend de bons services car nous occupons un espace qui ne gène pas l'organisation générale de l'école.

Les enfants sont globalement en bonne santé, beaucoup mieux qu'il y a quelques années. J'en relève une dizaine de très fragiles, qui bénéficient ou bénéficieront d'une cure de spiruline en lien avec Valéry. Tous les enfants sont vermifugés avec l'aide des instituteurs. L'implication de Valéry est probante. Nous faisons le point sur l'état général des enfants et le félicite pour la qualité de son travail et des compte-rendus qu'il m'envoie au décours de l'année.

Le vendredi suivant, le docteur Myriam vient à Lokaro avec le docteur Tolotra (dentiste). Séance de consultation. Myriam semble décidée à venir une fois par mois car son nouveau travail au village d'enfants lui laisse des « RTT ». Nous convenons que les enfants sont en meilleur santé, plus propres aussi. Peut-être est-ce l'effet d'imitation des frères et sœurs précédemment scolarisés ?. Pour le moins, les enfants ne sentent pas mauvais et l'odeur « aigrelette » des sueurs accumulées a disparu des classes.

Nous convenons que le docteur Tolotra devrait accompagner Myriam lors de ses venues. Il fera les extractions sur place. L’électricité maintenant sur l'école, lui permettra de faire des soins avec du matériel de brousse adapté (le docteur Tolotra semble avoir déjà une expérience de soins en brousse). Pour ses défraiements, je lui ai demandé qu'il nous fasse des factures mensuelles qui lui seront réglées avec le nom de l'enfant et les soins apportés. Le système lui convient. Nous déjeunons tous ensemble ce jour, dans une ambiance sympathique et agréable. Les visites ayant lieu le vendredi, je demande à Myriam et au docteur d’être sur place dès 8h30 pour optimiser leur présence, ce dont ils conviennent.

A cette période de l'année pas de paludisme. Toutefois on note une quasi permanence d'infestation et beaucoup d'enfants restent touchés au décours de l'année. Le docteur Myriam nous fournira en tests et en traitements comme les années précédentes.

L’armoire à pharmacie est rangée, triée.

La nouveauté cette année aussi, c'est l'introduction d'un coût pour les adultes. Devant les multiples demandes, j'ai décidé de faire payer les consultations à un tarif symbolique mais dissuasif pour les curieux. Si les adultes, n'ont pas d'argent, ils offrent un service. Les vieillards et les urgences sont évidemment exclus du principe. L'argent a été reversé à la caisse des écoles.

Quelques consultations d'enfants non scolarisés, dont une sévère crise d'asthme chez une enfant qui a fini par se rétablir malgré l'attitude « opportuniste » de la mère.

Le reste du séjour, a été mis à profit pour suivre les classes, réunions diverses, assurer l’intendance pour mes deux acolytes. J'ai profité aussi de la beauté du lieu, de la mer.

Un bon séjour, bien accompagné, après un périple à travers le sud malgache toujours surprenant.

J'en profite pour remercier tous les donateurs qui permettent l'achat de médicaments, les gens qui s'impliquent, et j'invite chacun à se projeter dans un séjour sur place, avec ses connaissances, son envie, un projet et sa curiosité.

Denis

--------------------------------------------------------

 

 

 

Compte rendu de Nazotoa

Après les vacances, les enfants sont tous heureux de revenir en classe et surtout de savoir qu’on aura bientôt des visiteurs (Mr Dénis, Mme Véronique et Mme Géneviève). Les visiteurs sont venus le 11 Octobre 2016 et ils sont restés avec nous environ 15 jours.

Le jour de leur venue, ils ont installé le chapiteau et la toile de tente.

Le lendemain matin (2ème jour), il y avait la réunion entre eux et les instituteurs ; l’après-midi c’était la réunion avec les parents d’élèves. Nous avons abordé beaucoup de thèmes:

  • le fonctionnement de l’Association Zanaky Lokaro et leurs buts

  • la présentation de l’atelier pendant leur séjour à Lokaro

  • la présentation du nouvel stagiaire (Mr Filiastre)

  • la propreté, l’hygiène et la santé des enfants

  • l’électrification

  • le parrainage

  • L’autonomie etc. . . .

Le 3ème jour, c’est le jour de l’œuvre. Tout le monde réalise sa tâche avec joie. Mr Denis avec le travail de la santé, Mme Geneviève avec le travail manuel et Mme Véronique avec la peinture, ils s’occupent de tous sous le chapiteau et nous quatre dans nos classes.

Les élèves n’hésitent donc pas à se diriger vers les trois adhérents pour faire des activités.

INCROYABLE MAIS VRAI

Il y avait une intervention avec le Dr Tolotra et le Dr Myriam le vendredi 14 Octobre 2016. Le jeudi 13 Octobre 2016, Mr Denis est allé à pied sur la plage de Lokaro à Fort-Dauphin en faisant 3h de route au lieu de 4h15mn. Il est revenu à Lokaro avec la voiture de l’intervenant le lendemain même.

Chaque fois qu’il y a des adhérents à Lokaro, nous partageons la table ensemble.

Nous avons goûté le lait chocolaté avec du cake le Mardi 24 Octobre 2016 après-midi. Les enfants se sont beaucoup régalés. Ils ont reçu des cadeaux également. Enfin le plus merveilleux pendant ce temps est le Spectacle. Nous avons chanté ensemble (moi, mr Denis et Mme Geneviève) la chanson de Michel Sardou : « La maladie d’Amour »; nous avons choisi cette chanson car chaque soir nous l’avons répété ensemble. Ensuite, moi et les élèves l’avons chanté ensemble. Tout le monde a eu la joie de la chanter.

D’après le bilan, tout le monde est satisfait (les visiteurs, les instituteurs et surtout les élèves).

Nazotoa

Publié dans Missions 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article